Les secrets de la communication

Vous n’y connaissez rien en programmation neurolinguistique? Laissez moi vous présenter le livre Les secrets de la communication. LE livre à lire en premier comme introduction aux disciplines de la PNL et de l’hypnose ericksonienne.

 

les secrets de la communication

 

Résumé

La programmation neurolinguistique, créée en 1975 par Richard Bandler et John Grinder, est une technique de communication qui a pour but de changer nos anciens schémas mentaux pour trouver plus d’assurance dans la vie et optimiser notre potentiel énergétique et créatif. Cette technique a fait le tour du monde et a aidé des millions de personnes. Elle est reconnue par les professionnels de la thérapie, de la communication, de l’administration, de l’éducation et de la psychologie. Elle est toujours considérée comme l’une des thérapies modernes de changement personnel les plus efficaces. Les outils de cette méthode sont variés : visualisation, rêve éveillé, hypnose,  » gym-cerveau « , travail sensoriel et linguistique. Présenté sous la forme d’un stage d’une durée de trois jours, ce livre permettra au lecteur d’appréhender de manière ludique et pratique les secrets de la PNL.

Ecrit par Richard Bandler et John Grinder, Edition de , pages.

Chronique du livre Les secrets de la communication

Je reviens vers Les secrets de la communication car l’article que j’avais écris dessus était incomplet. C’est le premier livre de programmation neurolinguistique que j’ai lu et c’était en décembre 2014. J’ai parcours un long chemin depuis et je l’ai relu une énième fois pour vous écrire une chronique de qualité.

Ce livre est une retranscription de 3 jours de formation en programmation neurolinguistique dirigé par Richard Bandler et John Grinder. Ils expliquent à travers des démonstrations les différents outils de la PNL peu de temps après sa conception.

D’après moi, vous devez lire Les secrets de la communication en premier si vous ne connaissez rien à la PNL.

Il vous ouvrira des portes et vous fera descendre au pays de la programmation neurolinguistique et de l’hypnose ericksonienne. Et ce, sans retour…  Car oui, la PNL c’est d’abord une prise de conscience de phénomènes qui existent dans la vie courante et dans vos relations. Quand vous connaîtrez les outils et les techniques vous ne verrez plus le monde de la même manière et vous aurez envie de tester des choses.

Pourquoi lire les secrets de la communication?

Je vous recommande ce livre en première lecture pour plusieurs raisons:

  • Sa simplicité (pas besoin de connaissances accrues pour comprendre)
  • Son côté concret (pas de théorie exprimé explicitement mais que des exemples concrets)
  • Le côté intuitif (ce livre se base sur vos expériences et vous comprendrez des phénomènes de manière intuitive)

Les auteurs mettent en évidence des phénomènes très simples que n’importe qui peut comprendre. En plus de cela, lorsque vous aurez compris certains phénomènes vous les comparerez avec vos expériences passées. Du coup vous assimilerez les connaissances rapidement et simplement.

Ce livre m’a bouleversé lorsque je l’ai lu pour la première fois. Je découvrais des techniques et des phénomènes à la fois simples et évidents. Mais tellement simple que l’on n’y prête pas attention malheureusement. La programmation neurolinguistique vous guidera vers des techniques merveilleusement simples, évidentes et surprenantes. Votre cerveau sera retourné pour toujours.

Cette énième relecture me refait découvrir certains processus et je me suis rendu compte que j’avais oublié énormément de points clés du livre qui sont les suivants:

  • Les systèmes de représentation
  • Créer une relation avec l’autre (la synchronisation)
  • Les incongruences
  • Le recadrage
  • Le méta-modèle
  • L’hypnose

 

Les systèmes de représentation

Les cofondateurs de la pnl mettent en avant la manière que les gens ont de se représenter leurs expériences passées. D’abord en expliquant qu’il existe différents types de représentations à savoir les suivantes:

  • Visuelle
  • Auditive
  • Kinesthésique (sensations liées au corps)

L’idée est que les représentations sont fondées sur les concepts d’images, de sons et de sensations. Certaines personnes seraient plus enclines à se représenter les événements avec des images , des sons ou des sensations. La question après cela est la suivante:

  • Comment fait on pour savoir si une personne pense en image, en sons ou en sensations?

Pour répondre à cette question, les auteurs apportent l’outil suivant : les clés d’accès. Ce sont des indices que l’on peut voir ou entendre dans ce que communique l’autre. Les informations à observer sont donc les suivantes:

  • La direction des yeux
  • Le langage utilisé
  • Le comportement physique de la personne (gestes, respirations, etc…)
  • Les paramètres de la voix (rythme, timbre, etc…)

Observer des indices précis dans ces différents éléments permet de savoir si une personne pense en image, en son ou en sensation.

Apprendre de l’autre mais dans quel but?

Lorsque l’on sait comment l’autre pense, on peut mieux adapter son langage pour être sur d’être mieux compris. C’est donc permettre une meilleur communication. Vous ne communiquerez pas d’images à une personne qui pense en sensation, elle aura la sensation de ne pas être comprise. Ce qui nous amène au point suivant.

Créer le rapport

La création de relation avec l’autre est la base de la communication sinon votre message ne sera pas bien compris et c’est la dernière chose souhaitée. En PNL, on parle de rapport, de synchronisation, de rentrer en communication, créer un premier contact.

Le but, rentrer en communication avec l’autre pour ensuite se synchroniser sur la personne.

Ça veut dire quoi se synchroniser? C’est à dire refléter le langage de l’autre et sa posture physique car vous pourrez alors mieux savoir ce que vit l’autre et ainsi mieux communiquer. Se synchroniser c’est:

  • Respirer au même rythme
  • Parler sur la même hauteur et le même ton de voix
  • Utiliser les mêmes systèmes de représentation (visuel, auditif, kinesthésique)
  • Refléter sa posture physique

Le but est d’utiliser vos neurones miroirs, des neurones qui lorsqu’ils voient un geste effectué chez une personne, au niveau des neurones cela active les mêmes zones capables d’effectuer réellement le geste chez vous. Il y a juste une inhibition et ces neurones sont très importants pour créer une relation avec l’autre ainsi que la rééducation.

Le but est d’être comme l’autre car lorsqu’une personne nous ressemble on a vraiment la sensation d’être compris et le message de l’autre est plus facilement accepté.

Je vous écrirais un article entier sur la synchronisation car il y a beaucoup à dire.

Petit exemple

Pensez aux gens avec qui vous vous entendez bien. Et prenez conscience du langage que vous utilisez tous les deux et de la manière de parler ainsi que des mots. Je vous laisse la surprise…

Pour créer une synchronisation efficace, les auteurs nous proposent deux types de reflets de l’autre.

  • Reflet direct (respirer au même rythme que l’autre par exemple)
  • Reflet croisé (parler sur le rythme de la respiration de l’autre)

Vous pouvez ensuite tester ces techniques avec n’importe quel système de représentation.

Rentrer dans la réalité de l’autre

Créer une synchronisation permet de rentrer dans la réalité de l’autre pour ensuite guider la personne vers un endroit de sa réalité qu’elle n’a pas conscience. Ce procédé se nomme chevauchement de réalité. Le but est de prendre une représentation de l’autre et la transformer ou trouver une correspondance dans une autre représentation.

Petite expérience que j’ai réalisé récemment:

Une amie à moi a eu un soucis avec deux voix différentes qu’elle entend en dialogue interne. C’est l’équivalent d’un petit diable et d’un ange sur l’épaule. Je me suis synchronisé sur elle en respectant cette part de sa réalité puis j’ai effectué un chevauchement pour qu’elle prenne conscience d’une autre partie de sa réalité.

En général, on va voir un thérapeute parce qu’on a fait le tour de nos ressources conscientes sinon ça fait longtemps qu’on aurait changé

Une fois la synchronisation installée, je lui ai demandé de se concentrer sur le son de cette voix intérieur qu’elle n’aimait pas (mais qui est très utile pour elle). En même temps qu’elle pouvait entendre cette voix, je lui ai demandé de prendre conscience de son corps et de ses sensations physiques. Surprise quand on a découvert tous les deux qu’elle avait du mal à respirer lorsqu’elle entendait cette voix désagréable. A partir de là, on peut commencer un autre travail. Malheureusement à cause des circonstances, je ne suis pas allé plus loin mais un magnifique chevauchement de sens. La synchronisation sert à cela, suivre l’autre pour qu’ensuite il nous suive.

Lorsque vous effectuez une bonne synchronisation,  vous créez ce que Bandler nomme le temps optimal. Je vous laisse aller ici pour en apprendre plus.

Les incongruences

Nommées incompatibilités dans Les secrets de la communication, cette notion se nommera par la suite incongruence. Il s’agit d’un désaccord entre ce qu’une personne dit et ce que l’on perçoit d’elle.

En clair, le corps donne un message et le verbal en donne un autre. Il peut y avoir aussi désaccord entre le paraverbal c’est à dire l’intonation de la voix et le verbal. Sachez une chose importante, la voix contient énormément d’informations sur l’émotion vécue par une personne.

Lorsqu’il y a incongruence, il y a plusieurs parties qui s’exprime chez la personne et l’on peut dans ce cas utiliser l’outil du recadrage. Un livre a été rédigé uniquement sur le recadrage et je vous invite à aller voir ici.

L’ancrage

C’est un outil particulier de la pnl et il s’agit en gros de repérer ou de créer des conditionnements pour provoquer des changements chez les gens. L’ancrage sert à maintenir un état interne comme par exemple un stress pour les états négatifs ou un état de confiance pour les états positifs. C’est un outil extrêmement puissant que j’ai vécu une fois avec un praticien. Il sert à ramener un état désiré ou à stopper un processus en marche.

Pour vous faire une idée, l’ancre est une association entre deux éléments du vécu comme par exemple et le plus souvent une musique et un souvenir. Plus besoin de penser consciemment aux éléments du souvenir pour qu’il resurgisse. Imaginez un ancrage aussi puissant pour de la confiance en soi!

Malheureusement l’ancre peut aussi être négatif et dans ce cas être l’élément déclencheur d’une phobie comme par exemple une araignée ou voir le vide. C’est du conditionnement et j’ai rédigé un article ici pour les curieux.

L’ancre peut donc être soit positif soit négatif et peut être utilisé dans un protocole de recadrage ou même durant une séance d’hypnose. On peut aussi le définir comme l’élément déclencheur dans la structure utilisée en thérapie cognitive et comportementales.

Les secrets de la communication, ce qu’il m’a apporté

Les secrets de la communication est axé sur la thérapie bien sur et j’ai pris conscience de nombreux processus inconscients que l’on a tous. Pour vraiment changer des comportements, les auteurs insistent lourdement sur le fait de s’intéresser au processus et à la forme du problème et non au contenu. C’est à dire au comment du problème et non au quoi. Le premier but de la thérapie est de faire réagir la personne devant nous sinon point de changement.

Pour apprendre à communiquer différemment on peut couper tout simplement un canal sensoriel comme par exemple ne plus parler. Cela pousse à développer des alternatives pour apprendre autre chose.

Pour créer une réaction particulière, il est préférable de créer le contexte approprié à ce comportement désiré. Par exemple chez une personne qui ne s’affirme pas, provoquer de l’impatience jusqu’à ce que la personne craque et s’exprime.

Les secrets de la communication termine sur une ouverture à l’hypnose et aux techniques de Milton Erickson.

On retrouvera donc de nombreux noms de personnes pour ceux qui souhaitent aller plus loin:

  • Frank Farrelly
  • David Gordon
  • Fritz Perls (papa de la gestalt thérapie)
  • Carl Whittaker
  • Salvador Minuchin
  • Milton Erickson
  • Virginia Satir
  • Les Simontons

Glisser vers l’hypnose

La première fois que j’ai lu Les secrets de la communication, je ne connaissais rien à la pnl ni à l’hypnose et cela m’a retourné le cerveau. Au travers de ce livre on apprend beaucoup sur soi et les autres puis on glisse doucement et en toute sécurité vers l’hypnose. C’est pour cela que je me suis jamais posé la question si j’y croyais ou pas. Si l’hypnose était réelle ou pas. Le livre finit en plus sur une ouverture aux états de consciences modifiées.

L’idée est que lorsque l’on fait de la pnl on ne fait pas forcément de l’hypnose. Mais lorsque l’on fait de l’hypnose on fait forcément de la pnl.

Vous pouvez retrouver le livre ici:

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :
Visit Us On FacebookCheck Our Feed