Commencer l’hypnose de rue

Commencer l’hypnose de rue

Après 4h30 de travail à hypnotiser des sujets dans la rue, je vous apporte un petit compte rendu de mon boulot. J’espère qu’il pourra vous aider.

  • Pourquoi faire de l’hypnose de rue?

Lorsque vous commencez l’hypnose cela vous arrive peut être d’en parler à votre entourage et sans doute même trop et proposer de l’hypnose à des proches s’avère compliqué si l’on veut rapidement s’améliorer. Alors le plus simple et le plus intéressant reste à descendre dans la rue et proposer aux passants. En effet, avec un entourage qui vous connait, ils trouveront peut être votre démarche sans importance et parfois même ridicule, mais il ne faut pas leur en vouloir. Tous le monde ne porte pas d’intérêts pour les mêmes choses, le miens c’est de trouver des gens vraiment intéressé par ce que vous faites juste pour un instant et la rue est l’endroit rêvé.

  • Comment aborder de potentiels sujets?

Quand j’aborde des sujets dans la rue, je marche dans la direction du groupe sujet que j’ai choisi et les regarde jusqu’à avoir un retour de leur regard et à ce moment là je ralentis légèrement jusqu’à me tenir devant eux. Je commence par dire bonjour/bonsoir puis j’enchaîne:

« Bonjour/bonsoir, je peux vous poser une question? C’est quoi votre première réaction quand vous entendez le mot Hypnose? »

A la suite de ça, vous enchaînez en expliquant le contexte de votre intervention et ce pourquoi vous proposez de l’hypnose. Moi j’explique que je suis étudiant en psychologie qui souhaite apprendre et proposer quelque chose de particulier aux gens. Après à vous de voir, soyez créatif.

  • Comment éviter le stress de l’abordage?

Perso j’en ai bavé la première fois. Je me suis pris une transpirée et j’étais presque incapable de faire quoique ce soit. Aujourd’hui même si j’ai encore un léger stress, je me régule en faisant une courte séance d’auto-hypnose de 5min avant pour pouvoir me détendre. Le seul conseil que je pourrai vous donner sera de répéter sans relâche jusqu’à ce que vous soyez à l’aise. Une fois que vous aurez pris l’habitude, cela deviendra facile vous enchaînerez sans soucis. Et même si j’ai plus de facilité que la première fois, il m’arrive encore de stresser. De toute manière c’est naturel et normal. Mais j’insiste, c’est vraiment en s’entraînant que l’on s’améliore. Une fois que vous vous sentirez suffisamment à l’aise et que vous commencerez à créer quelque chose d’intéressant, vous serez dans le truc et vous sentirez confiant. Et c’est à ce moment précis que les événements seront riches.

  • Mon déroulement de séance

Étant donné que j’ai à peine 5 heures de boulot, le déroulement n’est pas encore précis. Pour l’instant j’essaie seulement les choses qui me viennent à l’esprit. J’y vais en mode explorateur. Je commence comme ça:

  • Présentation du contexte de mon intervention plus présentation rapide
  • Prise en compte de l’intérêt du groupe (s’il est intéressé, lisez la suite)
  • Explication de l’hypnose plus pretalk (il s’agit d’expliquer ce qui peut arriver dans une séance et c’est à ce moment là que vous allez glisser des suggestions pour la suite.
  • Tests de suggestions (que je fais rarement enfaite)
  • Première induction
  • Approfondissement
  • Travail hypnotique (ce que vous souhaitez tester)
  • Sortie de la transe tranquillement en s’assurant que le sujet est bien réveillé
  • Débriefing avec le sujet, son ressenti, son expérience, etc…
  • Réponse aux questions
  • Remerciements adressés aux sujets
  • Puis je pars

Si les sujets sont méfiants:

  • Demandez leur d’expliquer leur avis et leurs craintes
  • Les rassurer et expliquer en quoi consiste l’hypnose
  • Si le pretalk ne les a pas rassurés, arrêtez là et souhaitez leur une bonne journée.
  • A faire absolument

Il est de votre responsabilité de rassurer les sujets sur le déroulement d’une séance d’hypnose. Je vous conseille de leur parler de votre expérience en auto-hypnose. Lorsque vous faites de l’hypnose, vous devez croire en ce que vous faites.

  • Ce que vous ne devez pas faire

Insister et forcer les gens n’est pas éthique. Vous devez éviter aussi toute transe dans un état émotionnel trop fort pour être géré dans la rue connut sous le nom d’abréaction. Vous êtes là pour distraire les gens pas pour les effrayer.

  • Mon expérience de la semaine

Cette semaine, j’ai appris énormément de choses, je pourrais pas tout écrire. D’abord, j’ai gagnée confiance en moi parce qu’après plusieurs abordages croyez moi on se sent beaucoup mieux. Durant mes séances, plusieurs types d’inductions ont été testées. Bras qui rêve, bras comme levier d’induction et spirale sensorielle. J’ai fait rapidement et de manière superficielle la synesthésie que j’ai utilisé pour créer un état de créativité (honnêtement je sais pas si ça a marché). Si vous faites de l’hypnose, essayez de faire rentrer et sortir plusieurs fois un sujet. Efficacité assurée! J’ai aussi améliorer mon pretalk et ma procédure d’abordage. Je suis content de moi et à la suite de cela je ne peux que vous encourager à vous lancer, si vous hésitez! Alors foncez!!!

  • Bonus

Un conseil, quand vous abordez dans la rue éviter les gens sous substance, le travail n’en est que plus compliqué. Sur ce, j’espère vous avoir amener des informations pertinentes et vous souhaite tous le courage nécessaire pour vous lancer!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :
Visit Us On FacebookCheck Our Feed