L’auto-hypnose

L’auto-hypnose on en parle de plus en plus mais on ne sait pas trop comment en faire. Dans cette catégorie vous retrouverez tout les articles à travers lesquels je parle de mon apprentissage de l’auto-hypnose en autodidacte ainsi que de mes expériences.

Je partagerais avec vous des techniques simples pour commencer l’auto-hypnose et apprendre à créer des états de transes. L’auto-hypnose n’est que le début et créer un état va nous permettre par la suite de glisser des suggestions qui sont intéressantes pour nous. Ainsi créer un bien être, de la confiance en soi ou encore mettre en place des processus de motivation.

Si vous êtes

  • Intéressé pour vous sentir mieux
  • Curieux et vivre des expériences hors du commun
  • Attiré par l’exploration de soi et l’aventure

Alors vous êtes au bon endroit.

C’est un état semblable à la méditation et la seule différence est qu’il y a un objectif souvent de nature développement personnel.

Auto-hypnose avec Kévin Finel

Auto-hypnose avec Kévin Finel

Aujourd’hui je voudrais vous parler de la formation en auto-hypnose réalisée par Kévin Finel. C’est une formation en e-learning dont je mettrais le lien en bas de l’article.

De qui s’agit-il?

Kévin Finel est le président ou directeur de L’Arche Académie de recherche et de connaissance en hypnose ericksonienne. Il s’occupe donc des formations et consulte aussi si j’ai bien compris et vous pouvez aussi retrouver des vidéos de cabinets publics sur la chaine Youtube de l’Arche ici. Je vous encourage vivement à regarder des vidéos parce qu’elles sont pleines d’enseignements. De plus K. Finel est l’auteur de Apprivoiser le changement avec l’auto-hypnose, un livre dont je parle ici et que je recommande avec tout autant d’enthousiasme.

Le contenu de la formation

La formation est très complète ce qui m’a d’ailleurs surpris et elle contient plus de 20 modules si je me souviens bien et dure à peu près 1h30. Vous y retrouverez donc:

  • Des exercices simples de concentration
  • Comment préparer une séance d’auto-hypnose
  • L’hypnose et le sommeil
  • Comment notre dialogue interne ou notre « petite voix » nous influence-t-elle?
  • La résistance au changement et les peurs que celui-ci entraine
  • Les croyances
  • Les interactions entre le passé, le présent et l’avenir
  • Les ancrages ou forme d’apprentissage ou de conditionnement

On retrouvera en particulier des exercices sur les émotions et les croyances.

(suite…)

Continuer la lecture

Apprivoiser le changement avec l’auto-hypnose

413csdodwl-_sx319_bo1204203200_

Résumé du livre

Le changement en nous est permanent ; il nous offre de merveilleuses possibilités. La seule chose qui peut nous empêcher de changer, c’est de penser que nous ne pouvons pas le faire. Chaque nouvelle expérience peut nous apprendre à remettre du mouvement dans notre vie ; notre perception peut être rééduquée ; nos réactions réapprises. Nous pouvons être plus qu’une partie de nous-mêmes et nous enrichir de ce qui est caché, inaccessible… pour la conscience. Notre inconscient est ce continent à découvrir. Il vous réserve de nombreuses surprises, renferme un grand potentiel créatif. Pour l’explorer, il faut un guide. Ce livre est votre guide. Il vous apprend à parler le langage de l’inconscient par l’auto-hypnose et vous apporte une voie de connaissance nouvelle, clé des changements heureux. Avec lui, grâce à l’auto-hypnose, vous accédez à une plus grand liberté intérieure.

Par Kévin Finel, directeur de l’Arche, 2009, 180 pages.

Chronique Apprivoiser le changement avec l’auto-hypnose, une nouvelle voie au

service de votre liberté intérieur

Introduction Derrière la confusion du conscient il y a le travail de l’inconscient

L’auteur ouvre le livre en nous parlant de nos perceptions vis à vis de ce que nous sommes. Il nous explique pourquoi nous avons une vision figée. Avec cette introduction, il cherche à nous faire prendre conscience que rien n’est gelé. On peut apprendre à faire fondre cette glace qui nous bloque. C’est une invitation à l’apprentissage en général et plus particulièrement à l’apprentissage possible du contenu du livre.

Je trouve très pertinent de prendre conscience que l’on peut apprendre ce que l’on veut comme un trait de caractère et que l’on peut aussi apprendre à apprendre. Bien sûr l’auteur glisse des suggestions dans ce passage et oriente déjà le texte en direction de l’inconscient.

1 Vers le mouvement

On commence avec un exercice simple qui a pour but de prendre conscience de notre environnement puis de conscientiser l’impact que cette prise de conscience a sur nous. Le but de l’auteur ici est de nous montrer que nos pensées sont en constante évolution. Notre esprit interagit avec l’environnement et ce que nous percevons crée quelque chose à l’intérieur. Pour ma part, entendre des sons de choses que je ne vois pas crée justement les images qui pourraient y être associées.

Le second exercice est la dissociation qui va permettre de se couper de son ressenti à un instant donné. Si par exemple vous vous représentez un souvenir désagréable en vous voyant dedans, vous prenez de la distance littéralement car vous vous éloignez de vous. Et métaphoriquement parce que vous ressentez moins ce que vous vivez de l’intérieur.

Pour faire ressurgir un souvenir agréable, l’auteur nous propose de le décrire à voix haute ce qui oriente notre esprit à le revivre. On peut donc créer un état agréable en repensant à un bon souvenir.

On continu ensuite avec un exercice super intéressant qui amène à la réflexion. Celui où l’on s’observe comme si nous étions quelqu’un d’autre. Comment je verrais la personne que je suis et comment je lui parlerais si j’étais un thérapeute, un enfant, ou une personne malheureuse. J’ai trouvé cet exercice très enrichissant parce qu’il permet de multiplier les points de vue et donc de changer la perception que l’on a de soi.

Le dernier exercice de ce chapitre consiste à travailler sur les modalités sensorielles d’un souvenir pour en changer l’aspect et l’impact qu’il a sur nous. Si vous voyez des images lorsque vous pensez à un souvenir agréable, vous pouvez amplifier son effet en changeant la lumière, la taille, les détails ainsi que les couleurs de l’image. Et nous pouvons faire de même pour les souvenirs désagréables dans le but de réduire son impact sur nous. Cet exercice est un entrainement typique de la programmation neurolinguistique.

(suite…)

Continuer la lecture

Commencer l’auto-hypnose

Commencer l’auto-hypnose

  • Pourquoi commencer l’auto-hypnose?

Tous d’abord, si vous souhaitez faire de l’hypnose à d’autres personnes, je trouve plus éthique de vivre d’abord l’expérience avant d’en proposer à autrui. Ensuite, il vous apportera une connaissance sur votre propre fonctionnement et donc vous pourrez avoir une idée de ce que peut vivre votre sujet. De plus, vous apprendrez à utiliser des outils qui vous serviront par la suite.

  • La méthode de l’ici et maintenant

Cette première méthode vise l’exploration. Ici le but ça va être de vous faire vivre des premiers phénomènes simples, ceci n’est pas de l’hypnose. Il faut juste partir en tête que vous allez essayer et voir ce qui se passe. La méthode est tirée d’un livre que je mettrais en bas de l’article.

Installez vous confortablement en position assise ou couché. Personnellement je le fais couché. Assurez vous qu’on ne vienne pas vous déranger et si vous avez quelque chose à faire après je vous recommande de mettre une alarme. Certaines personnes pourraient aller très loin très vite.

A se répéter dans la tête:

Essayer pendant quelques minutes de former des phrases décrivant ce dont vous avez immédiatement conscience. Commencez par les mots « maintenant », ou « en ce moment » ou « ici et maintenant » (un conseil, recherchez dans le détail le plus petit).

(suite…)

Continuer la lecture
  • 1
  • 2
Fermer le menu