L’Homme de février de Milton Erickson

J'aime lire des ouvrages sur le travail de Milton Erickson. Dans son travail, je sens souvent une certaine simplicité et une évidence dans sa façon de faire. Et je trouve cela fabuleux et juste extra. J'ai pris un certain plaisir à lire L'Homme de février de Milton Erickson. J'espère que vous en prendrez autant que moi. l'homme de février

Résumé

L'Homme de février représente une occasion unique d'assister directement à une véritable thérapie menée par Milton H. Erickson. Bien sûr, tous ceux qui s'intéressent à Erickson, à ses thérapies si variées et innovantes, à ses techniques hypnotiques, à ses approches de la communication, à ses talents d'enseignant et de formateur, ont bien souvent lu ses articles, ses conférences, la retranscription de l'un de ses séminaires ou des ses discussions avec Haley et Weekland, ils se sont penchés sur les films et les cassettes vidéo de ses démonstrations, mais ils n'avaient jamais pu disposer du compte rendu direct d'une thérapie. Ici, grâce à la présence d'une sténographe dans la salle de consultation, nous avons accès au dialogue complet entre Erickson et sa patiente, Mademoiselle S., ou Jane.

Seconde partie

Nous "entendons" Erickson s'adresser à la jeune femme en transe et hors de transe, nous le "voyons" induire les différentes transes tout au long de la thérapie et développer tout son savoir-faire de clinicien pour conduire son exploration du cas et le traitement de celui-ci, nous "observons" les réactions de la patiente aux diverses interventions, nous l'accompagnons dans son travail intérieur de découverte et de guérison. Au cours de ces séances, Erickson déclenche et utilise de nombreux phénomènes classiques de l'hypnose (lévitation, écriture automatique, signaux idéomoteurs, distorsion du temps, pseudo-orientation dans le temps, régression en âge, amnésie, etc.) pour fournir à la patiente les graines de nouveaux développements dans sa personnalité d'adulte et un point de vue plus large sur elle-même et sur le monde.

3eme partie

Dans sa préface, Rosen nous indique que l'Homme de février peut se lire soit rapidement soit lentement. Et, de fait, il est tout à fait passionnant de lire d'abord d'un seul trait le texte de la transcription des séances, en sautant les titres des sections et les commentaires, ce qui nous permet de rentrer réellement dans l'ambiance de ces séances, de les vivres en même temps que le sujet et ceux qui assistent aux séances, d'en percevoir le rythme, et aussi parfois la tension. Dans un deuxième temps, la lecture des commentaires si précieux de Erickson lui même en réponse aux questions de Ernest Rossi, nous apporte un éclairage d'une extrême richesse sur les subtilités de son travail. Ecrit par Milton Erickson et Ernest Lawrence Rossi. Edition de 2009, 279 pages.

Chronique du livre L'Homme de février

Magnifique ouvrage sur une retranscription d'une thérapie de Milton Erickson vers 1945. Je recommande l'Homme de Février uniquement si vous avez déjà des connaissances dans la matière parce que le début est presque incompréhensible. Néanmoins au fur et à mesure du livre on apprend des choses exceptionnelles auprès de Milton Erickson. Un personnage qui reste pour moi emblématique tellement son travail est subtile. On y retrouve une approche vraiment concrète puisqu'on a toute la retranscription ou presque du dialogue entre thérapeute et patient. Bien qu'on ait pas les sons ce qui est dommage car c'est une partie très importante. L'Homme de février n'est pas du tout orienté conceptuel comme on pourrait retrouver comme dans un livre du style Le grand livre de la programmation neurolinguistique. L'Homme de février est axé sur le travail directe de Milton Erickson et il y a vraiment des perles à saisir sur son impressionnant travail. Étant donné que j'ai acheté le livre (j'ai pas résisté) j'ai pu surligner tous les éléments importants que je vais vous retranscrire dans cette chronique.

Première partie

J'ai perçue une forme de mise en garde vis à vis du livre. Erickson avait une très grande intuition. L'auteur nous explique au début que ce thérapeute faisait extrêmement confiance à son intuition et qu'en gros il ne prévoyait pas tout ce qu'il allait faire à l'avance. Ce qu'il faut retenir c'est qu'il y a une différence entre ce qu'Erickson faisait vraiment et les explications qu'il donnait. Rappelez vous les dire de A. Korzybski, la carte n'est pas le territoire. Phrase clé de la programmation neurolinguistique.

D'autre part

Je commence à peine à apprendre l'hypnose (depuis janvier 2015). Je me suis ici intéressé non pas à la thérapie en elle même mais à certaines explications que Milton Erickson donnait autour de ce qu'il fait. De plus, il est difficile pour moi de donner un avis de praticien puisque je ne le suis pas encore. Je vais donc à travers cette chronique vous rassembler les éléments qui me sont parus important de vous partager sur le travail de Milton Erickson. Point important, Milton Erickson pratiquait l'hypnose avec son éthique à une certaine époque dans un milieu culturel très différent du notre actuel. Et second point, l'article ici présent peut paraitre dériver légèrement du livre.

Les processus d'apprentissages

l'homme de février La plupart du temps on ne se rend pas compte que changer c'est apprendre de nouveaux comportements. Et finalement on a tous des façons d'apprendre qui sont uniques. Plus j'avance dans mon apprentissage de l'hypnose et plus je me rends compte que celle ci cherche à réactiver des processus d'apprentissages justement parce que c'est une forme de suggestion. En technicien 1 à l'Arche on apprend les suggestions indirectes et la description de phénomènes en fait partit. En gros décrire un phénomène tend à le développer dans la réalité. Et à travers l'Homme de février ou même d'autres ouvrages, on voit souvent Erickson décrire avec précision comment on a fait par le passé pour apprendre certains comportements. Il décrit un phénomène qui va pousser le sujet à retrouver la "sensation d'apprentissage" ou la "sensation de changement". Étant donné que l'état d'hypnose permet de faire passer plus facilement les suggestions, on crée l'état et on fait des suggestions sur le changement et l'apprentissage. Tout en utilisant les ressources disponibles chez le sujet. C'est à dire ses expériences passées. Je pense que le but de l'hypnose est de réactiver des processus de changements et d'adaptations naturels qui sont déjà présents à l'intérieur du sujet.

Continuer la lecture
Fermer le menu
Visit Us On FacebookCheck Our Feed